Smart Employer Sponsorisé

«Nous voulons rendre le travail chez nous aussi motivant que possible»

14.07.2022
par Smart Employer

L’entreprise Lonza est connue de nombreuses personnes pour sa contribution à la lutte contre la Covid-19. En outre, Lonza soutient de nombreuses entreprises pharmaceutiques dans le développement et la commercialisation de médicaments et de produits pharmaceutiques. Comment s’y prend-on? Et comment répondre à l’énorme besoin de personnel qualifié?

Kathryn Gardner
Head of Operational Excellence

Christian Hutter
Head Operations Small-Mid Scale Chemical API

Christian Hutter, vous êtes responsable du sous-domaine «Small Molecules» sur le site de Lonza à Viège. De quoi s’agit-il?

Christian Hutter: Nous sommes actifs dans la fabrication de principes actifs pharmaceutiques chimiques. Il s’agit d’un domaine passionnant et varié. La plupart de nos substances actives sont produites pour la prise orale et sont utilisées dans diverses préparations.

L’éventail des applications est large, avec un accent sur le traitement du cancer. De manière générale, nous travaillons sur des produits qui favorisent la santé et font progresser notre société, ce qui constitue un aspect particulièrement agréable de mon travail.

Par quelles étapes de votre carrière êtes-vous arrivé à votre travail actuel?

Christian Hutter: J’ai suivi une formation d’ingénieur à l’EPFZ et j’ai passé quelques années à l’étranger pour mon doctorat. J’y ai appris à travailler avec différentes cultures, ce qui m’a énormément plu et m’a beaucoup marqué.

Lorsque j’ai rejoint Lonza, j’ai commencé à travailler dans l’ingénierie des processus et j’ai passé un certain temps sur un site en Chine. Ce fut une période marquante. Plus tard, je suis passé au service des opérations et je suis aujourd’hui directeur d’une de nos installations de production de substances chimiques à Viège.

Quelles sont les évolutions ou les tendances actuelles dans votre domaine?

Christian Hutter: Actuellement, ce sont surtout les aspects opérationnels et techniques des processus qui nous préoccupent. La numérisation et l’automatisation ciblée de nos processus qui en découlent sont au centre de nos préoccupations.

Nous voulons utiliser les nouvelles possibilités pour gagner en efficacité d’une part et pour garantir encore mieux l’intégrité de nos données d’autre part. L’optimisation de notre sécurité au travail est également un aspect central de nos efforts.

En fin de compte, nous voulons rendre tous nos processus aussi «fluides» que possible. Cela signifie que le parcours des matières premières à travers les différentes étapes de notre chaîne de création de valeur – de la production à la validation par l’assurance qualité – ne doit à aucun moment s’interrompre.

Pour pouvoir garantir un fonctionnement aussi fluide, il faut d’excellents processus. Ce qui nous amène au domaine d’expertise de Kathryn Gardner. Quelles sont vos tâches en tant que responsable de l’excellence opérationnelle?

Kathryn Gardner: Je me considère comme une experte dans aucun domaine, mais comme une personne avec beaucoup d’expérience. Je veux dire par là que je porte un regard extérieur sur les différents domaines spécialisés et que j’apporte ainsi une vision neutre. Auparavant, j’ai travaillé dans le secteur pharmaceutique, notamment dans des entreprises de fabrication de produits pharmaceutiques.

Je dispose donc d’une grande expertise pratique et d’une grande expérience dans ce domaine, ce qui est essentiel pour mon activité actuelle. J’aide les responsables des processus des différents départements de Lonza à optimiser leurs sites de production.

Et ce, en ayant toujours à l’esprit que ces secteurs doivent pouvoir fonctionner de manière aussi autonome, efficace et agile que possible. Cela signifie entre autres que nous nous efforçons d’éliminer les processus inutiles ainsi que les doublons et de protéger les collaborateurs contre le surmenage.

Parallèlement, nous avons pour objectif d’éviter les pics de travail et de charge et de rendre le travail chez nous aussi motivant que possible. Pour ce faire, nous utilisons également les outils et les principes de l’approche de gestion Lean et nous nous appuyons sur eux.

Que cela signifie-t-il concrètement?

Kathryn Gardner: Pour simplifier, le Lean consiste à faire les choses correctement dès le début. Pour ce faire, on s’efforce d’organiser la chaîne de création de valeur de manière efficace et efficiente.

Sur cette base, nous avons développé un système de gestion qui peut être utilisé dans l’ensemble de l’entreprise – et qui ne se concentre pas uniquement sur la production industrielle. Cette approche holistique nous permet de promouvoir une culture d’entreprise qui renforce la capacité d’innovation et la diversité. Il est important de créer un climat d’entreprise qui ne soit pas marqué par la peur.

En effet, l’excellence opérationnelle n’est atteinte que lorsque les collaborateurs des différents services osent aborder de manière proactive les problèmes existants et proposer des améliorations. C’est alors que naissent des solutions qui sont vraiment adaptées à la pratique.

Cela semble être beaucoup de travail…

Kathryn Gardner: C’est le cas (rires). Mais ce travail porte ses fruits. Nous le constatons sur le site de Viège, qui a déjà totalement assimilé nombre de ces principes. L’équipe de direction est ouverte et agit avec agilité, elle aborde les difficultés de manière active et transparente.

Le personnel est ainsi encouragé à aborder ouvertement les éventuelles erreurs dans les processus. C’est le point de départ idéal, car si nous associons des processus efficaces à une culture ouverte, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l’excellence entrepreneuriale.

Accompagner les services, les équipes et les dirigeants s’accompagne-t-il de conflits?

Kathryn Gardner: Dans mon travail, il existe en effet un certain potentiel de conflit, car notre tâche consiste à initier le changement. Et cela implique souvent de sortir de sa zone de confort.

Afin de minimiser toute résistance, nous analysons au préalable en profondeur les exigences et les conditions de toutes les parties prenantes. En outre, il va de soi que nous ne modifions aucune procédure qui sert à la sécurité des collaborateurs ou à l’assurance qualité.

La mise en œuvre des principes Lean exige beaucoup d’empathie et de coaching de notre part, mais c’est ainsi que nous atteignons notre objectif. Ensemble.

Le secteur technologique est actuellement durement touché par la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Comment cela se manifeste-t-il chez Lonza?

Christian Hutter: La situation actuelle pose des défis à toutes les entreprises à certains égards. Notre entreprise a connu une croissance énorme au cours des dernières années. Cela nous a mis au défi de faire face à la charge de travail supplémentaire avec plus de spécialistes.

Ce n’était pas et ce n’est toujours pas une tâche facile. Nous y parvenons notamment parce que nous avons fait d’énormes efforts pour démontrer le bien-fondé et la diversité de notre travail.

Nous profitons également de notre orientation internationale: nous pouvons, si nécessaire, faire appel à des spécialistes de notre réseau d’entreprises, par exemple aux États-Unis ou à Singapour, ou recruter dans les pays voisins de la Suisse. Enfin, nous avons appris à être plus agiles et plus flexibles en matière de recrutement. Nous faisons parfois appel à des personnes issues de domaines voisins, que nous formons ensuite dans l’entreprise.

Une plus grande diversité pourrait-elle être la solution?

Kathryn Gardner: Nous pensons aussi que c’est un bon moyen. Sur le site de Lonza à Viège, nous sommes déjà très bien placés à cet égard: Des personnes de plus de 70 pays et d’horizons culturels différents y travaillent actuellement. De plus, nous nous efforçons d’être un employeur attractif pour les femmes.

Christian Hutter: Nous y parvenons déjà bien. Près d’un tiers de notre personnel de chimistes est composé de femmes, et dans d’autres domaines du travail en équipe, la proportion de femmes est relativement élevée (50%). Mais il y a bien sûr toujours une marge de progression. Avec des modèles de travail flexibles comme le partage de poste, notamment dans le travail en équipe, nous souhaitons créer un environnement de travail qui réponde aux besoins d’un personnel plus diversifié.

 

Smart
fact

À propos de Lonza

L’entreprise accompagne ses clients du secteur de la santé sur la voie de la commercialisation. Pour ce faire, 16 000 professionnels qualifiés travaillent dans un réseau mondial de plus de 30 sites couvrant les domaines de la pharmacie, de la biotechnologie et de la nutrition. En combinant son savoir-faire technologique avec une fabrication de premier ordre, une expertise scientifique et des processus d’excellence, Lonza aide ses partenaires à fournir des médicaments innovants qui contribuent au traitement d’un grand nombre de maladies.

Plus d’informations sur le site:

www.lonza.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT