Smart Employer Sponsorisé

Ouvrir des portes, une mission même pour les carrières

14.07.2022
par Smart Employer

Chez dormakaba, 15 000 personnes dans le monde entier travaillent à l’avenir des systèmes d’accès modernes. Pour cela, l’entreprise ne compte pas seulement sur ses installations de fermeture et de sécurité de haute qualité ou sur ses presque 2000 brevets de logiciels et de produits. Elle ouvre également des portes pour les carrières de ses collaborateurs.

Heidi Beck
Mécatronicienne

Heidi Beck, qu’est-ce qui rend dormakaba passionnant pour vous – et quels sont les défis spécifiques?

Je ne sais pas si tous les Suisses ont une clé Kaba à leur trousseau, mais je pense que la plupart d’entre eux ont déjà rencontré l’un de nos produits. Jusqu’à mes débuts chez Kaba, cela ne m’avait pas beaucoup intéressée, car l’essentiel était de pouvoir fermer une porte à clé, donc d’y avoir accès, et que cet accès fonctionne toujours sans problème.

Mais maintenant, je suis consciente de ce que signifie une clé, une serrure, une ferrure, mécanique ou mécatronique-numérique. Comme je viens de la construction mécanique, le défi de la mécatronique m’a beaucoup attirée. On s’occupe de manière interdisciplinaire de mécanique, d’électronique et d’informatique.

Je trouve cette symbiose très passionnante. La numérisation a encore modifié nos produits afin de garantir un accès intelligent et sûr. L’électronique devient de plus en plus petite et peut donc être intégrée dans des boîtiers plus petits.

Quelles opportunités représente dormakaba pour vous?

En tant que collaboratrice, dormakaba me donne à tous égards la chance de me développer en fonction de mes points forts et de manière individuelle. On est encouragé à être innovant et courageux. Avec la numérisation, les nouveaux systèmes de sécurité demandent de la flexibilité et une mise en réseau, et c’est un défi pour le développement.

dormakaba est une entreprise mondiale qui emploie plus de 15 000 personnes dans le monde. Mais elle possède malgré tout une culture plutôt familiale. Comment le ressentez-vous?

Pour moi, dormakaba a une culture familiale, c’est-à-dire amicale, décontractée et familière. dormakaba me fait confiance à tous points de vue, me respecte et me soutient dans mes démarches.

 

Laila Gassoumi
Développeur de logiciels

Robert Kleger
Développeur de logiciels

Laila Gassoumi et Robert Kleger, à quels défis spécifiques êtes-vous confrontés dans vos domaines respectifs?

L.G.: D’une part, nous sommes confrontés à une technologie qui évolue rapidement, d’autre part, il s’agit bien sûr de concilier vie privée et vie professionnelle.

R.K.: Nous développons nos produits logiciels en étroite collaboration avec nos clients du monde entier. Le défi est de répondre à tous les souhaits des clients et de les intégrer dans un logiciel intuitif.

Les commandes deviennent en même temps plus sophistiquées. Ainsi, les utilisateurs peuvent rapidement gérer les autorisations, y compris les autorisations uniques, via leur smartphone. Que sera-t-il encore possible à l’avenir?

L.G.: Un point important est certainement l’intégration de l’intelligence artificielle dans les processus d’autorisation. À cela s’ajoute une logique d’auto-apprentissage pour lire les paramètres précédents des facteurs d’autorisation et les appliquer aux nouveaux utilisateurs.

R.K.: Jusqu’à présent, les systèmes d’accès étaient, à quelques exceptions près, plutôt des solutions isolées. Avec la technologie cloud, il est désormais plus facile de proposer des interfaces pour relier différents systèmes entre eux. Par exemple, des systèmes de réservation de tiers. À l’avenir, la clé physique sera de plus en plus remplacée par des supports numériques, comme le Smartphone Wallet. Cela permet de partager rapidement et facilement les clés de son propre appartement, de sa boîte aux lettres ou même de sa voiture et d’accorder des autorisations en temps réel.

Quelles possibilités de soutien ou de développement vous ont été offertes jusqu’à présent par dormakaba?

L.G.: dormakaba m’a énormément soutenue pendant et après mon congé parental. Mes nouveaux besoins en tant que mère ont été compris. Cela m’a aidée à trouver l’équilibre vie privée-travail dont j’avais besoin. J’ai également été encouragée à acquérir de nouvelles compétences et technologies au sein de l’équipe. J’ai ainsi pu travailler dans différents domaines afin d’appliquer mes connaissances et mon expérience. En fait, il y a chaque jour un nouveau défi, qui reste toutefois accessible.

R.K.: dormakaba soutient financièrement ses collaborateurs dans le cadre des formations continues. De plus, nous avons la possibilité de participer à des conférences de développeurs. J’ai par exemple participé au «AWS Summit Switzerland». Par ailleurs, tous les trois mois, il y a ce qu’on appelle un Innovation Sprint, où nous pouvons nous pencher sur de nouveaux thèmes.

 

Fatemeh Davoudizadeh
Spécialiste en logiciels

Thomas Schaffhauser
Spécialiste en logiciels

Fatemeh Davoudizadeh et Thomas Schaffhauser, vous installez le logiciel directement chez le client. Quels sont les défis spécifiques auxquels vous êtes confrontés chaque jour dans le cadre de cette tâche?

F.D.: Chez certains clients, la situation est très sensible et ils veulent donc voir et comprendre chaque clic. Parfois, on n’obtient pas les droits nécessaires à temps et c’est pourquoi le processus prend plus de temps ou est reporté. Mais finalement, la sécurité et la qualité priment sur la rapidité.

T.S.: Le plus grand défi est l’intégration de notre logiciel dans l’environnement informatique mis à disposition par le client. Souvent, il y a de nombreuses directives internes au client qui doivent être respectées.

Vous installez également le logiciel dans des zones très sensibles comme les aéroports ou les installations militaires. Quels sont les défis particuliers qui s’y posent?

F.D.: Dans ces zones, même la plus petite erreur ne peut pas se produire, car chaque va-et-vient de personnes peut représenter un risque pour la sécurité.

T.S.: La collaboration avec le service informatique du client est essentielle dans notre travail. C’est l’un des plus grands défis. Dans les installations sensibles, il est extrêmement passionnant de mettre en œuvre les nombreux cas spéciaux. Souvent, une installation est très vaste et comporte de nombreuses particularités qui exigent beaucoup d’un spécialiste en logiciels.

Qu’est-ce qui rend ce travail passionnant pour vous?

F.D.: Mon travail me permet d’apprendre à connaître beaucoup d’autres secteurs et systèmes, et l’aspect humain est important.

T.S.: Ce qui est bien dans l’environnement informatique, c’est que l’on apprend chaque jour quelque chose de nouveau, ce qui rend le travail très varié.

Interview Rüdiger Schmidt-Sodingen

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT