Smart Employer Sponsorisé

Un lieu où l’on peut aussi se démarquer sur le plan de la carrière

14.07.2022
par Smart Employer

L’aéroport de Zurich est la plaque tournante internationale de la Suisse. Et en même temps, il est bien plus qu’un lieu où les avions atterrissent et décollent. Des centaines de spécialistes de diverses disciplines sont nécessaires au bon fonctionnement de cette infrastructure complexe. Il en résulte des possibilités de carrière de premier ordre. 

Angelica Mac
Senior HR Manager Flughafen Zürich AG

Caroline Zik
Leiterin Berufsbildung / Senior HR Manager Flughafen Zürich AG

Angelica Mack, Caroline Zika, de nombreuses personnes associent l’aéroport de Zurich avant tout aux métiers de l’aviation. Mais quels sont les autres professions nécessaires à l’exploitation de l’aéroport?

Caroline Zika: La diversité des emplois à l’aéroport de Zurich SA est grande. Nous employons 1700 personnes dans plus de 70 métiers. Ceux-ci peuvent être répartis en six catégories professionnelles différentes, à savoir le monde de l’informatique, de l’aviation, de la technique et de la maintenance, de l’assistance aux passagers, du domaine Real-Estate, de l’ingénierie et des métiers de bureau.

Angelica Mack: Chaque catégorie professionnelle apporte sa contribution pour que l’aéroport puisse fonctionner sans problème. Le domaine de l’ingénierie, par exemple, planifie et exploite d’importants systèmes d’infrastructure et maintient nos installations techniques dans un état optimal.

Nous employons donc de nombreux spécialistes de la construction et de l’énergie. L’éventail de nos tâches est très large et nous avons donc un grand besoin de spécialistes dans les disciplines les plus diverses.

Le thème de la durabilité est un sujet brûlant pour les grandes infrastructures, qu’en est-il de l’aéroport de Zürich?

Caroline Zika: Bien sûr, il nous préoccupe aussi. Nos spécialistes en durabilité et en environnement veillent notamment à ce que nous optimisions en permanence nos processus de manière durable et que nous tenions compte de ces aspects dans le développement des infrastructures.

Angelica Mack: Le dégivrage des avions est un bon exemple d’optimisation des processus: nous récupérons l’eau utilisée dans des installations spéciales afin de pouvoir la traiter.

De cette manière, nous pouvons contrôler la teneur élevée en carbone. De telles tâches ainsi que les travaux d’entretien des canaux font partie du domaine des technologies de drainage – un domaine dans lequel nous formons (technologue en drainage AFP ou CFC) et sommes toujours à la recherche de nouveaux talents.

Quelle est l’importance des professions MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique) pour l’aéroport de Zurich?

Caroline Zika: Les spécialistes des professions MINT sont extrêmement importants pour nous. En effet, ils font avancer des solutions nouvelles et innovantes et les rendent utilisables pour nos domaines spécialisés. C’est extrêmement important pour nous, car nous voulons être un aéroport agile non seulement aujourd’hui, mais aussi demain.

Comme nous avons un horizon de planification à long terme et que nous devons nous demander aujourd’hui de quelles infrastructures, installations et technologies l’aéroport de Zurich aura besoin dans 10, 20 ou 30 ans, il est essentiel que nous fassions preuve d’anticipation. Pour cela, nous avons besoin de collaborateurs capables d’anticiper et de penser au futur.

Mais c’est justement dans les branches techniques que l’on constate une pénurie de personnel qualifié. Comment la vivez-vous?

Caroline Zika: En ce qui concerne les places d’apprentissage, il est actuellement plutôt difficile de recruter des personnes pour les métiers manuels. Certes, de nombreux jeunes ont un intérêt pour la technique, mais l’image des métiers artisanaux souffre de la comparaison avec les métiers de bureau. C’est là que nous devons faire de la pédagogie et attirer l’attention sur les tâches passionnantes et les potentiels de développement.

Angelica Mack: Le marché de l’informatique, qui est important pour nous, a également changé. La demande est nettement supérieure à l’offre, ce qui rend difficile de trouver des professionnels qui correspondent exactement au profil requis.

Cette situation exige de nous, spécialistes RH, un changement de mentalité: si nous ne trouvons pas les candidats que nous souhaitons, nous recrutons volontiers des personnes qui nous conviennent et leur transmettons les compétences professionnelles nécessaires dans l’entreprise. Nous sommes donc également ouverts aux candidatures de personnes de la catégorie «50 ans et plus».

Qu’est-ce qui caractérise l’aéroport de Zurich en tant que lieu de travail et en matière d’apprentissage?

Caroline Zika: Une atmosphère de travail unique. L’aéroport de Zurich est un lieu de travail diversifié, vivant et très dynamique. Par le passé, nous avons reçu à plusieurs reprises le prix du meilleur aéroport et de l’employeur le plus attractif de Suisse.

Je travaille moi-même depuis 21 ans à l’aéroport de Zurich, mais cela ne me semble pas être une longue période. Au contraire: j’ai commencé à l’époque dans le service informatique et je travaille aujourd’hui dans la formation professionnelle et les RH. Les collaborateurs peuvent se développer personnellement et professionnellement dans notre entreprise.

Angelica Mack: Je pense également que nous nous distinguons par notre extraordinaire diversité. Le fait que notre entreprise soit extrêmement conviviale et sociale est un autre argument en notre faveur.

Nous apprécions nos collaborateurs, nous formons en interne les connaissances techniques nécessaires et nous participons volontiers à des formations externes. Le réseautage au sein de l’entreprise est également important pour nous.

Nous l’encourageons également en organisant des événements très appréciés par les collaborateurs. Ce ne sont là que quelques-unes des facettes d’une culture d’entreprise positive, que l’aéroport de Zurich peut offrir en tant qu’employeur attrayant.

Après une longue période d’une activité limitée, les capacités des aéroports du monde entier augmentent. Quelles en sont les conséquences pour vous et votre personnel?

Caroline Zika: Je peux qualifier l’atmosphère d’euphorique. Nos collaborateurs sont contents et heureux de ressentir à nouveau ce bourdonnement d’activité particulier après la période de chômage partiel due à la Covid-19.

Nous attendions avec impatience la fin des mesures sanitaires. Nous le sentons maintenant: Les gens veulent à nouveau voyager et ils le font. Travailler à l’aéroport est donc encore plus agréable.

Smart
fact

Pour plus d'informations, consultez le site:

Offres d’emploi à l’aéroport de Zurich

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT