Smart Employer Sponsorisé Success stories

«Les soins infirmiers sont une profession d’avenir!»

15.07.2022
par Smart Employer

Exigeant, mais riche en rencontres avec des personnes en situation de crise ou de bonheur – c’est ainsi qu’Afrash Malik et Vera Burgherr décrivent le métier d’infirmier. Les deux étudiants en sont convaincus: les soins infirmiers sont attrayants pour les jeunes!

Afrash Malik,
diplômée de la filière bachelor

Vera Burgherr,
étudiante en bachelor au 5e semestre

«J’ai choisi ce métier à l’âge de quinze ans. Même après dix ans, je ne regrette pas ce choix», raconte Afrash Malik, diplômée du bachelor. «En tant que soignante, j’apprends chaque jour à connaître beaucoup de personnes ainsi que leurs histoires. J’en apprends aussi beaucoup sur moi-même. Dans les soins, on ne se dépasse pas seulement professionnellement, mais aussi personnellement». Cela pourrait être un message important pour la jeune génération: «Les jeunes se soucient de leurs semblables. Ils souhaitent également les assister en cas de maladie et de convalescence. Cette compétence sociale ne dépend pas de l’âge d’une personne, mais de ses valeurs et de ses intérêts», souligne Afrash Malik.

Une diversité unique

Peu de professions offrent autant de possibilités de spécialisation et de promotion: «Hôpital, EMS ou psychiatrie, soins d’urgence ou soins intensifs, enfants ou adultes, direction d’une équipe ou experte dans un domaine spécialisé – cette diversité est unique», estime Afrash Malik. Pour elle, le bachelor a été «une porte ouverte qui permet de s’épanouir de différentes façons». Elle peut désormais mettre ses connaissances approfondies au service de la pratique. La science est importante – elle optimise les soins. Les patients peuvent le ressentir. Afrash Malik en est convaincue: la science des soins infirmiers conduit à «des soins de haute qualité, ce qui profite à la société».

Suivre le progrès

«Les soins infirmiers sont un métier d’avenir» – c’est aussi l’avis de Vera Burgherr, étudiante en 5ème semestre de bachelor. «On a de plus en plus besoin de personnel soignant. Les exigences augmentent avec les progrès techniques et scientifiques». Pour pouvoir suivre le rythme, les études de bachelor offrent une «base professionnelle», selon Vera Burgherr. Cette base permet de se qualifier davantage, par exemple en poursuivant des études de master. Les titulaires d’un bachelor peuvent «également travailler dans d’autres pays. Souvent, les études sont une condition préalable pour travailler dans le secteur des soins». Sans diplôme de bachelor, de nombreuses voies se ferment.

Vera Burgherr voit à la fois les bons et les mauvais de la profession: «Il faut beaucoup de rigueur et cela peut même être parfois pesant. Les conditions de travail n’étaient déjà pas toujours évidentes avant la pandémie. Mais je pense que les choses vont s’améliorer dans les années à venir. Le dévouement et l’engagement des soignants sont reconnus et appréciés – l’acceptation de l’initiative sur les soins infirmiers l’a montré». 

Des moments clés au quotidien

Qu’est-ce qui fait exactement la beauté de ce métier exigeant? Vera Burgherr répond: «Le métier de soignant peut vous donner beaucoup en retour. Il y a tant de moments où les patients se montrent très reconnaissants». La veille encore, il y a eu un tel moment: «Un patient qui était dans mon service l’année dernière est venu pour un rendez-vous ambulatoire. Il m’a remercié. À l’époque, il n’allait pas très bien psychologiquement. J’ai essayé de lui rendre la situation un peu plus facile. Cette courte visite m’a fait très plaisir – parce qu’il allait à nouveau bien et parce que mes efforts étaient perçus de manière si positive. De telles situations sont incroyablement précieuses. C’est exactement ce qui me plaît le plus dans le métier de soignant».

L’importance de l’approche humaine

Pour les infirmières, l’être humain est au centre des préoccupations. Les études de bachelor à la Ostschweizer Fachhochschule préparent les futurs infirmiers à relever les défis à venir dans le domaine de la santé sans jamais perdre de vue l’être humain. Collaborer – avec les patients, les proches, l’équipe soignante et les collaborateurs d’autres domaines – fait partie des compétences clés de tous ceux qui souhaitent soutenir les personnes en tant que soignants.

ost.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLE PRÉCÉDENT
ARTICLE SUIVANT